23 juillet 2018 Artist Image

Bala Chawareb

Partager :

« Bala chawareb » est le premier album de Catherine Vincent. Débuté à Paris et finalisé à Damas en Syrie où le duo s’est installé en septembre 2000. « Bala chawareb » veut dire « sans moustache » en arabe. C’est le nom du groupe qu’ils constituaient alors avec Mohammad Alarashi et Ismael Madah.

C’est en 2000, lors de la naissance de leur première fille, que Vincent écrit une chanson et demande à Catherine d’écrire des paroles en espagnol et de chanter avec lui. C’est la chanson « Para, Para » qui constituera le premier titre de l’album. Ainsi commence leur collaboration musicale.

L’enregistrement débute à Paris 11ème, rue Morand, et Vincent invite ses anciens acolytes à jouer avec lui. Christophe Daniel chante les chœurs avec ses enfants Alice et Léo, et Patrick Péchoux joue la basse.

L’enregistrement du disque se poursuit à Damas où le couple a élu domicile en septembre 2000. Le duo retrouve le musicien Mohammad Alarashi avec lequel Vincent avait déjà collaboré lors d’un premier séjour et qui sera leur principal complice durant les 4 années passées en Syrie. C’est avec Mohammad qu’ils écrivent la chanson « Anani ». Un jeu de mots entre le mot « égoïste » et « bouteille » qui ont en arabe la même sonorité. Un homme égoïste préfère la compagnie des bouteilles à celle de sa compagne !

D’autres musiciens damascènes participeront à l’album, Najah Albukai aux percussions, et Yamen Al Yamani pour le violon (« Donne</